Les Galopins Brédois

Les Galopins Brédois header image 2

Actualités Galopins du dimanche 18 février 2018

22 février 2018 par Bikila · Pas de commentaire

FacebookFacebook

Encore un week-end très animé pour les Galopins malgré les vacances d’hiver. D’une part le rendez-vous classique de début de saison chez nos voisins et amis de Saucats et un déplacement plus au sud pour le Marathon de Castellon.

Les 5 et 10km de Saucats

La famille Guillaut a manqué la photo de groupe !

Même si les organisateurs dressent un bilan mitigé de cette édition 2018, l’épreuve de Saucats reste un rendez-vous incontournable de début de saison. Une météo défavorable et un calendrier compliqué n’ont pas permis de réunir autant de coureurs que l’an dernier. C’est vrai aussi pour les Galopins que l’on a connu plus nombreux à cette épreuve. Néanmoins, nos huit représentants se sont particulièrement bien comportés avec des résultats tout à fait satisfaisants.
Sur le 5km, Nicolas rechaussait les running après sa blessure de début d’année. Une petite mise en jambes avant de retrouver la forme pour la saison 2018.

Nicolas en petite forme se contentera du 5km

Sur le 10km on retrouvait Corinne et Serge qui enchaînaient après Mérignac, Xavier, Ruben, Elise, Jean-Marc et Stéphanie.

Serge confirme son retour en forme

Serge poursuit son retour au meilleur niveau avec un super chrono sous les 38′. Un petit défi que lui avaient lancé à distance les Galopins marathoniens de Castellon. La saison 2018 s’annonce sous les meilleures auspices.

Xavier visiblement très à l’aise

Xavier s’est retrouvé seul cette année pour faire le parcours La Brède/Saucats en échauffement. Il n’en a pas moins réussi une performance probante.

Ruben à la peine

Pour Ruben, c’était une première sur cette distance. Le benjamin des Galopins est sans doute parti un peu vite mais il réalise un chrono prometteur.

Corinne enchaîne les courses avec bonheur

Corinne n’en finit plus de nous étonner avec une progression constante et une envie de compétition qui fait plaisir à voir.

Elise et Jean-Marc ont fait course commune

Elise a intégré ce 10km dans le cadre de sa préparation au semi-marathon de Bordeaux. Elle a été escortée par le Président Jean-Marc en personne qui, lui aussi, signe là une belle performance.

Stéphanie dans la bonne allure

Stéphanie atteint largement son objectif de passer sous l’heure pour ce 10km.

 

Résultats des Galopins sur la course de 5,2km :
Nicolas Venne se classe 12ème en 19’55 et 2ème dans sa catégorie M1M

Résultats des Galopins sur la course de 10km :
Serge Guillaut se classe 29ème en 37’56
Xavier Fougeron se classe 74ème en 41’34
Ruben Gruau se classe 173ème en 47’13
Corinne Guillaut se classe 233ème en 51’03
Elise Ghidossi se classe 269ème en 53’10
Jean-Marc Gipoulou se classe 270ème en 53’11
Stéphanie Suquet Herran se classe 334ème en 58’08

 

 

Le Marathon de Castellon

Christophe et Olivier au départ dans le Parc Ribalta

Toujours à la recherche de nouvelles destinations, les deux Galopins marathoniens Globe Runners avaient choisi le marathon de Castellon pour lancer leur saison 2018 sur la distance reine. Il faut dire que cette destination présente l’avantage d’espérer une parenthèse météorologique sympathique au cœur d’un hiver plutôt humide dans notre cher sud-ouest. La ville de Castellon de la Plana se situe sur la côte est de l’Espagne et au nord de Valence. Arrivés à destination dès le vendredi, les accros du bitume avaient bien l’intention de découvrir la ville en courant dès le samedi matin. Le rendez-vous de la Breakfast Run semblait tout indiqué mais après avoir constaté que cette mise en jambes allait se limiter à faire les hamsters dans le Parc Ribalta, nous allions bien vite nous éclipser sans attendre le ravitaillement final. D’un commun accord, nous décidons de relier la côte en empruntant la bien nommée Avenue del Mar. Côté paysage, nous allons être bien déçus avec cette longue (très longue) ligne droite qui traverse un no man’s land plutôt pouilleux et sans intérêt. Nous parvenons quand même jusqu’au port mais, un peu inquiets de la longueur déraisonnable de ce TUT, nous repartons tout de go. Au final, nous totaliserons quand même 15km de course pour cette sortie. 

C’était loin la mer !

Dimanche matin, le menu est autrement plus corsé avec un marathon qui s’annonce plutôt agréable du côté de la météo. Avec un appartement situé idéalement à 2km du départ, nous avons un parcours d’échauffement tout trouvé.  Munis des bracelets verts qui nous ont été remis avec les dossards, nous avons la surprise de nous retrouver dans le sas des moins de 3h00. Le départ est donné sur l’air toujours un peu angoissant de Carmina Burana. Nous entamons ce marathon par une partie légèrement descendante qui nous entraîne sur un rythme plutôt élevé.  L’ambiance est chaleureuse avec de nombreux groupes musicaux. Christophe, fidèle à son habitude, me signale déjà son besoin de faire une pause pipi. J’ai bien l’intention d’en profiter pour réduire un peu mon allure et le laisser me rattraper. Mais quand tout va bien et que les voyants sont au vert, difficile de se freiner et je me retrouve vite au rythme initial. Déjà le 16ème km où je retrouve une première fois Mireille et Sarah, fidèles supportrices. Le temps d’un petit bisou et c’est reparti. Nous nous engageons maintenant sur cette fameuse ligne droite qui nous conduit à la mer. Contrairement à ce que je redoutais un peu, cette partie n’a rien de pénible et le semi-marathon est bouclé en moins d’1h39′. En revanche le retour sera moins enthousiasmant avec un léger faux-plat montant et un petit vent de face. 

Christophe peut lever les bras

Une fois revenu en ville le parcours est assez déroutant, on ne sait plus trop où l’on se trouve avec des tours et des détours. A l’occasion d’un croisement, j’aperçois Christophe qui n’est pas très loin derrière moi. Nous revenons vers la statue de colosse que nous aurons bien du mal à retrouver pour la faire découvrir aux filles l’après-midi. La fatigue commence à se faire sentir mais le rythme reste très correct et je suis très confiant pour un chrono final qui sera de toutes façons très satisfaisant.

Belle solidarité chez les Galopins

Le public est désormais plus nombreux à l’approche du Parc Ribalta où est jugée l’arrivée. Un dernier petit faux-plat montant qui me coupe les jambes et j’entends Christophe qui arrive à ma hauteur en m’encourageant à accélérer pour passer sous les 3h20′. Je sais bien que ce n’est plus possible mais je donne quand même mes dernières forces pour rester au plus près de Christophe qui finit fort. La ligne d’arrivée est au bout de cette succession d’arches gonflables. Christophe me précède d’une poignée de secondes et nous sommes tout heureux de cette nouvelle aventure en commun. La veille, nous nous étions amusés à comptabiliser le nombre de marathons en commun et celui-ci était le 48ème. Le ravitaillement d’arrivée est plutôt sympathique avec un stand de bière aromatisée et des belles parts de pizza. Je suis moins fringant qu’à l’aller pour revenir vers l’appartement mais un passage au marché aux oranges nous offrira une belle halte revigorante. 

Des médailles méritées

Ce n’est qu’en soirée en regardant le classement que Christophe m’apprendra que je me classe 3ème de la catégorie Hommes de +55. Trop tard pour honorer ce podium inespéré.

La ré-hydratation, c’est important!

Résultats des Galopins sur le marathon :
Christophe Veron-Durand se classe 259ème en 3h20’40
Olivier Meslier se classe 260ème en 3h20’51 et 3ème dans la catégorie +55M

Catégorie(s) : Non classé

0 réponse pour le moment ↓

  • Il n'y a pas encore de commentaire mais le formulaire ci dessous vous tend les bras....

Laisser un commentaire