Les Galopins Brédois

Les Galopins Brédois header image 4

Articles trouvés dans 'Les récits'

12h00 de Villenave : Des Galopins sur la piste

17 septembre 2011 par Olivier · 3 commentaires

FacebookFacebook

Xavier, Olivier, Bertrand et Guy dans le 1er tour de piste

Lorsque j’ai lancé l’idée de participer au 12h00 de Villenave d’Ornon, j’ai été très heureux que Xavier et Bertrand (rien à voir avec un ministre), mes deux coéquipiers d’entraînement du midi, soient intéressés et me suivent dans ce challenge. Je n’imaginais pas me lancer seul dans cette aventure. Pour moi, il s’agissait de tenter de vaincre la malédiction qui m’a contraint à l’abandon à 4 reprises sur le 100km. J’espérais que l’approche mentale bien spécifique d’une course horaire me permettrait une gestion différente et un résultat plus positif. Par la suite, Guy nous a rejoint dans ce défi avec tout l’expérience accumulée sur les épreuves de 100 km qu’il a couru avec succès il y a quelques années. [Lire la suite →]

Catégorie(s) : Les récits · Non classé

Pyrénéa 2011 : Une préparation hivernale fructueuse

4 avril 2011 par Olivier · 3 commentaires

FacebookFacebook

Première épreuve : 18 km de course à pied entre Pau et Rébénacq

L’album photo complet de la Pyrénéa 2011 de Christophe ! Cliquez ici pour le découvrir.

Les quatre mousquetaires avant le départ à Pau

C’est fort de l’expérience de 2010, mais avec le même objectif de la terminer, que je me suis présenté au départ de l’édition 2011 de la fameuse Pyrénéa, le triathlon qui relie Pau à Gourette, via Rébénacq, à pied, vélo et ski. Outre les concurrents de mon club, j’étais accompagné cette année par les amis Christophe (4ème participation), Noël (de retour sur la Pyrénéa après une longue coupure en course à pied) et David (en préparation de l’Iron-Man de Salou). Nous avons préparé la course ensemble tout l’hiver, profitant de nos libertés professionnelles du vendredi pour nous retrouver en vallée d’Ossau et enchaîner des séances de course à pied et de côtes à vélo, ou encore faire de petites randonnées à ski… Avec les 2 premiers acolytes, nous étions confiants et motivés, un peu plus certainement que David, dont c’était la première, et qui s’était blessé dans la semaine lors d’une partie de football endiablée avec son fils Enzo… Pas très fiers les fameux « guerriers » (surnom donné aux concurrents de la Pyrénéa) à 7h lors de la remise des dossards à Rébénacq. Rassemblés sous la bâche du chapiteau pour se protéger du gros orage, ils scrutaient le ciel et s’inquiètaient de la matinée à venir. Après Marseille-Cassis, j’ai bien pensé être maudit… L’ami JBB envisageait même de ne pas prendre le départ… Pourtant, malgré ces prévisions apocalyptiques, le miracle va se produire et, au lever du jour, le ciel va se dégager et les conditions de course vont vite se révéler idéales.

[Lire la suite →]

Catégorie(s) : Les récits · Non classé

Barcelone 2011 : Mes que un maraton

30 mars 2011 par Olivier · Pas de commentaire

FacebookFacebook

Jean-Marc en toute décontraction

Comme bien souvent en ce qui me concerne, le choix du marathon de Barcelone se décida lors d’un bon repas entre amis où Thierry présent ce jour là, pris la décision de devenir marathonien. Quelques mois plus tard, nous voilà donc parti pour mon 8ème marathon et le premier de Thierry. On ne peut pas dire que la préparation fut excellente en ce qui me concerne, on peut même affirmer que ce fut la pire de toute, mais je me voyais bien négocier les virages et les lignes droites au feeling et à l’expérience…

Nous voici parti, le jeudi, oui 4 jours avant histoire de se mettre dans l’ambiance, au programme, visite du musée Dali de Figueras, visite de Barcelone et de ses restaurants, et le traditionnel match de football FC Barcelone-Zaragoza ( 1-0) qui je dois bien le dire ne restera pas un grand souvenir au niveau du jeu, mais cela reste le Camp Nou, un stade mythique, une équipe mythique et un joueur historique Lionel Messi.

La course

Thierry se retrouve enfin sur cette magnifique Place d’Espagne pour son premier départ. Un temps magnifique, une belle ambiance, nous croisons les ballons du 3h, bon même si je vais me le faire au feeling, je pense qu’il faut être raisonnable, je partirai sur la base de 3h15… Le départ est donné et comme chaque départ cela reste un moment inoubliable, la place d’Espagne est sous les confettis, direction le Camp Nou où nous apercevons la fameuse tour Collserala de l’architecte Foster avant de revenir sur la place d’Espagne et nous voilà tranquillement au 10km sur un rythme de maréchal en 1h. Nous croisons Nathalie et Alice qui nous trouvent en pleine forme, pas étonnant, le rythme convient parfaitement à Thierry et je dois l’avouer à moi aussi, nous passons devant la maison Pedrera de Gaudi, direction la Sagrada Familia (au passage je relève qu’elle doit être terminée en 2026), puis c’est une longue ligne droite qui nous mène jusqu’au semi. Je sens que du côté de Thierry les choses deviennent difficiles (1 mois avant la course une légère déchirure l’avait empêché de poursuivre sa préparation), nous traversons le pont Calatrava, le forum en bord de mer et au 25, un joli aller-retour de 10km avec en ligne de mire, la tour Agbar de Jean Nouvel, un bâtiment vraiment exceptionnel surtout la nuit.

Depuis le semi, Thierry serre les dents mais nous avançons tranquillement et sûrement, nous voici au 30km en 3h16, mince déjà 1min de retard sur mon objectif… direction le port Olympique, le long de la plage, très sympa, il fait chaud mais c’est très agréable. Très rapidement (je plaisante), nous traversons les tours Mapfren, le zoo, l’arc de Triomphe, pour arriver sur la fameuse Place de Catalunya, pas le temps de faire les boutiques, l’ambiance est digne des courses espagnoles, les fameuses ramblas très animées, la colonne Colom au 39km et nous voilà sur le finish. Même si notre rythme n’est pas exceptionnel, l’objectif qui est de prendre du plaisir est bien là. Le finish est à l’espagnole, musique, encouragement, 40,41,42, Thierry souffre depuis déjà pas mal de temps, mais il ne s’arrêtera pas sur le chemin, enfin sur la ligne d’arrivée mains dans la mains, pour franchir ce premier marathon en 4h52. Il fait beau, Thierry a réussi son premier marathon, moi je suis très heureux de l’avoir accompagné, c’est aussi une très belle expérience que de courir pour les autres et avec les autres.

Barcelone est une ville exceptionnelle et son marathon est bien « Mes que un maraton ! »

JeanMarc et Thierry

Des médailles bien méritées pour Thierry et Jean-Marc

Catégorie(s) : Les récits · Non classé

Barcelona 2011 : Le premier B des trois

18 mars 2011 par Olivier · Pas de commentaire

FacebookFacebook

Un marathon qui fait découvrir Barcelone

Chaque marathonien a dans la tête de drôles de projets, plus ou moins raisonnables. Depuis longtemps, j’avais imaginé que mon parcours passerait immanquablement par le triptyque de ce que j’ai baptisé les trois B : Barcelone, Berlin, Boston.

Lorsque j’ai initié la première étape en m’inscrivant au Marathon de Barcelone 2011, je ne savais pas encore que j’aurais un marathon à courir sur l’île de Malte une semaine auparavant. Même pour un stakhanoviste du bitume comme moi, c’était un challenge certes séduisant, mais qui me préoccupait malgré tout.

La Pasta Party de la veille se résuma à un hot-dog et une bière avalée dans les travées du Camp Nou où nous venions admirer ce qui se fait de mieux actuellement dans le monde du football.

Pour toutes ces raisons, pas question de s’enflammer sur la ligne de départ et malgré la chaude ambiance espagnole, je misais sur un rythme raisonnable de 5’ au km. Tel un métronome, c’est une allure que j’ai respecté à la seconde près jusqu’au 30ème km tout en profitant pleinement de la visite touristique offerte par ce parcours magnifique sublimé par une météo idéale. Lorsque les muscles de mes jambes m’ont soudainement rappelé à l’ordre et se sont rebellées contre le traitement que je leur imposais, il a bien fallu que je négocie avec eux un compromis équitable : une réduction de vitesse afin d’avoir l’assurance de relier l’arrivée sans encombre et dans un délai raisonnable. Mireille et le fan club qui jonglaient avec les stations de métro pour nous encourager à différents points du parcours ont rapidement lu sur mon visage que le conflit avait laissé des traces. Néanmoins, je passais la ligne d’arrivée avec une grande joie mêlée d’émotion en 3h39’. Barcelone est une très belle ville et son marathon est à la hauteur. Il mérite sans contestation de figurer dans mon Panthéon  des 3 B. Il me reste à programmer Berlin et Boston mais l’agenda marathon est déjà si chargé qu’il faut désormais construire un plan quinquennal pour caser tous ces beaux projets.

Le séjour barcelonais qui ne s’est pas résumé au marathon, a été un véritable régal. Seul bémol, la rencontre Galopins manquée avec JMG. 

Olivier

L’album photo complet du séjour barcelonais d’Olivier ! Cliquez ici pour le découvrir.

Avec l’ami Tony pour la récupération post-marathon

Catégorie(s) : Les récits · Non classé

Aubisque 2009 : Dimanche de rêve en vallée d’Ossau

25 août 2009 par Olivier · 1 commentaire

FacebookFacebook

Avec Maurice le podensacais à l’assaut du col de l’Aubisque

Comme à l’accoutumée, c’est sous des conditions climatiques idéales que s’est déroulée la Montée de l’Aubisque, la météo de la version 2009 étant la copie parfaite de celle de 2008 goutée par les Galopins.

Pour ma 5ème participation, j’étais bien déterminé à prendre pour une fois un départ raisonnable et courir à allure régulière et modérée, afin non seulement de profiter au mieux du panorama, mais surtout de m’épargner l’éternel regret du final raté après le passage de Gourette.

Au départ donc, je parviens à ne pas « m’emballer » et je laisse s’éloigner sans sourciller cousine Evelyne et les meilleurs spécialistes nationaux de course de montagne présents, attirés par le label FFA que la course vient d’acquérir. Mon collègue Christophe, rival annoncé d’un jour, est dans ma roue et me semble en bonne condition quoiqu’il en dise. Au fil des kilomètres et des lacets, je trouve le bon tempo sans regarder le chronomètre en stabilisant la fréquence cardiaque entre 80 et 85%. Je m’efforce de m’hydrater correctement aux nombreux ravitaillements et m’assure que les mariachis présents en haut de la portion à 13% ne me tendent pas de gobelets remplis de téquila ! Aux paravalanches, Christophe, toujours à quelques encablures, me demande quand je vais accélérer… Et c’est précisément à cet instant, à 9 kilomètres du sommet, que je me décide à suivre la belle foulée d’une jolie coureuse revenue à ma hauteur… Heureuse surprise : mon rythme de course augmente, mais mon rythme cardiaque se maintient en dessous de 160 pulsations. Christophe est décroché, mais j’aperçois encore son maillot orange au virage de Gourette après 1h17’ de course (le vainqueur est déjà au sommet du col !). C’est l’une de mes plus faibles performances au passage de Gourette, mais peu importe, je me souviens que l’an passé, avec Xavier et JF, nous étions passés bien plus tôt, et que ma fin de course avait été un calvaire. Pendant ces 4 derniers km tant redoutés, j’ai la force de lever la tête et de savourer la beauté du parcours restant à accomplir : autrefois cela me démoralisait, aujourd’hui cela me donne du courage. Je parviens à reprendre 1 à 1 de valeureux montagnards, pas tous marcheurs… Au 17ème km, je trouve Evelyne en difficulté : j’aurais aimé la ramener vers les filles à sa portée, mais elle devra se résoudre à terminer à son rythme en 5ème position féminine. Sur les derniers hectomètres, surprise, je me rends compte que mon temps est largement en dessous de l’objectif de 1h45’ fixé par notre grand coach-président. Pointé en 140ème position à Eaux-Bonnes, je termine 85ème en 1h42’32’’. Christophe suivra en moins de 1h45’ : sa performance est de taille pour une première participation, et le fait de le dépasser au classement général du challenge ne me procure finalement aucune satisfaction personnelle. Au contraire, je ne peux que le féliciter pour les progrès réalisés depuis la Pyrénéa . Nul doute qu’il prendra sa revanche au challenge 2010.

Le reste de cette superbe journée en vallée d’Ossau sera consacré à fêter la victoire d’Evelyne en V1F et de Maurice en V4H avec ma famille et mes amis. Un excellent dimanche dans une superbe région. Finalement, il ne manquait que les Galopins pour que cette journée soit exceptionnelle… Rendez-vous donc pour l’édition 2010.

Christophe

Le duel des Christophe CPE se termine en toute fraternité

Catégorie(s) : Les récits