Les Galopins Brédois

Les Galopins Brédois header image 4

Articles trouvés dans 'Non classé'

Résultats et photos de La Croisière des bons vins de La Brède 2018

29 octobre 2018 par Bikila · Pas de commentaire

FacebookFacebook

Un départ en trombe

Une 17ème édition de La Croisière des bons vins de La Brède qui a été marquée par un nouveau record de participation avec 1148 coureurs arrivants (482 sur le 7km et 666 sur le 18km) ainsi que 250 marcheurs sur la randonnée et 110 participants aux courses enfants. La météo a été moins favorable qu’à l’habitude avec une température hivernale et la pluie qui s’est invitée lors de la cérémonie de remise des récompenses. Néanmoins, les participants semblaient ravis de leur matinée. Les photos seront rapidement disponibles.

Victoire d’Anthony Delaby et de Marine Etienne pour la 11ème année consécutive sur le 7km. Sur le 18km ce sont Nicolas Auriacombe et Géraldine Zemauli qui s’imposent.

Résultats du 7km de La Croisière des bons vins du 28/10/2018

Résultats du 18km de La Croisière des bons vins du 28/10/2018

Album photos 1 : Départ et ambiance matinale
Album photos 2 : Arrivée 7 et 18km
Album photos 3 : Course enfants 1500m
Album photos 4 : Course enfants 500m
Album photos 5 : Podium (1)
Lien vers le Blog de Patrick notre photographe où vous trouverez plein d’autres photos

Il y a de l’ambiance au Château de La Brède

Catégorie(s) : Non classé

Run d’Or 2018 : La Croisière doublement primée !

11 février 2018 par Bikila · Pas de commentaire

FacebookFacebook

Succès total pour La Croisière des Bons Vins avec ces 2 Run d’Or Courir33

La désignation des Run d’Or est désormais devenue une tradition bien installée dans le calendrier sportif girondin. Instaurée et portée par le site Courir33 de Maurice Godeaux, cette belle initiative permet aux internautes de choisir, dans chaque catégorie proposée, la personne ou la manifestation qu’ils souhaitent mettre en avant. Cette année encore, le vote a été massif avec plus de 840 000 suffrages recensés.

C’est dans la magnifique salle panoramique de Bouliac que se déroulait samedi après-midi, la cérémonie de récompenses avec Alain Létard en maître de cérémonie. La Croisière des Bons Vins étant nommée dans deux catégories, il était tout naturel que les Galopins soient présents à cette sympathique manifestation. A l’ouverture de l’enveloppe pour désigner la meilleure manifestation sur route, ce fut un grand plaisir d’entendre appeler notre Croisière face aux grosses écuries que sont le 10km des Quais de Bordeaux et le 10km de Saint-Médard. Nul doute que le nouveau parcours qui avait fait l’unanimité chez les participants, a pesé lors du vote des coureurs.

Olivier, en représentant des Galopins, reçoit ce premier trophée

A peine le temps de se remettre de cette première belle reconnaissance, et à Mireille de reposer l’appareil photo, nous voilà de nouveau appelés pour recevoir le Trophée de la Convivialité et cette fois encore face aux belles épreuves que sont La Tournée des Cuviers de Listrac et l’Authentic Barjot Trail. Une distinction qui doit beaucoup à nos partenaires viticulteurs qui participent à cette facette importante de notre manifestation tout comme la soupe de l’arrivée ou le repas d’après-course organisé par La Brède Football Club.

Très beau doublé pour La Croisière des Bons Vins

C’est donc les bras chargés que nous repartons de Bouliac avec une grande fierté de voir notre épreuve plébiscitée par les coureurs. De quoi nous donner l’énergie nécessaire à poursuivre dans cette voie et proposer une édition 2018 encore plus belle.

La photo de tous les heureux récompensés

Catégorie(s) : Non classé

Championnats de Gironde de cross : 2 Galopins Charlie

17 janvier 2015 par Olivier · Pas de commentaire

FacebookFacebook

 

L’équipe des vétérans de Canéjan Athlétisme

Comme chaque début d’année, les deux Galopins licenciés au club de Canéjan Athlétisme enfilent la tenue orangée pour le Championnat départemental de cross qui se déroulait cette fois à Libourne. C’est sous un beau ciel bleu que les vétérans inauguraient cette journée même si un petit vent froid n’invitait pas spécialement à la baignade dans le plan d’eau du site des Dagueys.
Le circuit de 6860m proposé ne comportait pas de grosses difficultés mais le terrain gras rendait quelques portions particulièrement glissantes.

Un passage très apprécié par ce concurrent plus à l’aise sur le goudron

Après un échauffement minimum, le départ est donné pour un peloton de moins de 200 courageux. J’ai beau m’y attendre, je suis toujours surpris par cette ruée du départ sur l’épreuve de cross tellement éloignée de mes chers marathons. Je me retrouve donc plutôt en queue du groupe mais guère inquiet de cette situation. Je trouve rapidement une allure plus rythmée qui me permet de remonter sur des concurrents et je m’aperçois que je suis en jambes. Profitant de ces bonnes sensations je poursuis mon effort au point de revenir sur des concurrents réputés plus rapides que moi. J’aperçois Xavier et, à ma grande surprise, je parviens à le doubler assez aisément.

On s’amuse à patauger ! 

Quelques portions plus glissantes viennent freiner mon bel optimisme et je joue les équilibristes sur une butte bien boueuse. Il faut dire que les crampons de mes chaussures de trail sont devenus assez inefficaces en se chargeant d’une boue bien collante. Dans la dernière boucle, la fatigue se fait sentir et j’ai le sentiment de bloquer un peu. D’ailleurs Xavier revient à ma hauteur à 500m de l’arrivée et même s’il me propose que nous finissions ensemble, je manque un peu d’énergie pour m’accrocher à sa foulée dans ce sprint final.

Après l’arrivée, nous ne prendrons pas trop de temps à deviser sur nos sensations de course afin d’être à l’heure à ce grand rendez-vous citoyen qui va envahir les rues de Bordeaux et faire vibrer nos cœurs à l’unisson. Nous sommes Charlie.

Olivier

Résultats des Galopins sur le cross de 6,9km :
Xavier Fougeron se classe 89ème en 29’05
Olivier Meslier se classe 92ème en 29’12

Catégorie(s) : Non classé

Marathon de La Rochelle 2014 : Les Galopins à bon port

14 décembre 2014 par Olivier · Pas de commentaire

FacebookFacebook

 

Pas très réchauffés les Galopins avant le départ

Rendez-vous incontournable des Galopins qui bouclent une saison déjà très bien remplie, le Marathon de La Rochelle a encore tenu toutes ses promesses. Une météo assez favorable avec un soleil qui est venu illuminer le parcours après un début de matinée bien frais et un vent qui s’est somme toute fait assez discret.
Les objectifs étaient divers au sein des Galopins avec au tout premier plan, Serge qui, au terme d’une saison où il a enchainé les temps records, pouvait légitimement prétendre à passer sous la barre mythique des 3h00. Du côté de Xavier, il affichait une ambition mesurée mais ses entrainements plaidaient pour un bon chrono final. Didier assurait un retour gagnant après ses nombreuses mésaventures récentes pour cause de blessures. Pour David, il s’agissait de son premier marathon sérieux et ma mission était de lui donner le tempo pour être sous les 4h00. Judith n’avait pas forcément d’objectif précis si ce n’est de concrétiser un entrainement de plus en plus intense. Rémi, désormais complètement converti  à la CLM mania avait choisi le mode déguisé en laissant Léna courir toute seule le 10km.

Arrivés dès le vendredi soir chez les amis Valérie et Frédéric, nous participons à l’épreuve du “Chauffe Gambettes” du samedi matin. Un petit tour de ville en toute décontraction avant de visiter le Marathon Expo.

Mireille aux côtés de David en reconnaissance du parcours

Après-midi à l’île de Ré où nous retrouverons les collègues de La Banque Postale et une soirée Pasta CLM pour clôturer la journée de samedi.

Dimanche matin, il y a du monde au rendez-vous sur les marches de l’Aquarium balayées par un vent glacé : Galopins et CLM se prêtent au rituel des photos avant de rejoindre les différents sas de départ. Je parviens à faire entrer David dans le départ réservé aux vieux et aux féminines. Nous franchissons très rapidement l’arche de départ et prenons d’entrée le bon rythme sans se faire bousculer. Il est très vite évident que notre allure semble facile pour David et nous avons vite en point de mire le meneur d’allure 3h45.

Course en famille pour Meslier père et fils

Pas question de s’emballer pour autant, le route est encore longue. Peu adepte de la course en peloton nous restons un peu en retrait du groupe agglutiné aux basques du meneur d’allure. Le public est chaleureux et par endroit assez nombreux comme sur la Place de Verdun où nous apercevons Mireille et Valérie dans la foule. Elles réussiront à se positionner à différents endroits pour nous encourager à plusieurs reprises. David, fidèle à son habitude, boit beaucoup et en inévitable contrepartie doit multiplier les pauses pipi. Le semi-marathon est atteint en moins d’1h52 et je fais remarquer à David que c’est le temps qu’il avait fait sur son premier semi à Lège au mois de mai. Nous retrouvons par hasard Judith qui semble particulièrement à l’aise et nous faisons un bout de route à ses côtés. Nous sommes désormais passés devant le meneur d’allure 3h45 avec un rythme très régulier de 5’15/km. Avant d’attaquer la dernière boucle, j’aperçois Serge qui en termine, il semble dans le dur avec les yeux fixés sur les chaussures. Je vois bien que le sub 3h00 ne sera pas pour aujourd’hui mais je lui crie de ne rien lâcher.   

Xavier ne se laisse pas distraire par la photographe 

Plus que 5km, David commence à piocher un peu. Les jambes se font lourdes et j’essaye de l’encourager plus fréquemment. Je m’occupe de lui remplir sa gourde et garde à la main une petite bouteille qu’il me demandera souvent. Il est désormais clair qu’il va  être bien en dessous du temps visé. Je me prépare à son accélération finale qu’il ne manque pas de lancer à l’approche de la zone pavée. Parti peut-être un peu tôt, il plafonne ce qui me permet de ne pas être distancé. Nous passons la ligne d’arrivée en 3h43 évidemment ravis et avec une grande fierté d’avoir partagé ce moment fort.

Olivier

Mais où est Rémi !  

Résultats des Galopins sur le marathon :
Serge Guillaut se classe 380ème en 3h06’31
Xavier Fougeron se classe 481ème en 3h10’29
Didier Bigot se classe 1018ème en 3h23’30
Olivier Meslier se classe 2058ème en 3h43’20
David Meslier se classe 2059ème en 3h43’21
Judith Berthelot se classe 2106ème en 3h43’48
Rémi Pallier se classe 3921ème en 4h20’16

Résultats des Galopins sur le 10km :
Léna Pallier se classe 1449ème en 1h00’41

Pari réussi pour David  

Catégorie(s) : Non classé

Marathon de Bilbao 2014 : Quesaco?

9 novembre 2014 par Olivier · 1 commentaire

FacebookFacebook

Les étirements, c’est important !

Voilà maintenant 3 ans que je voulais courir ce marathon et bien, j’ai été servi ! J’avais bien lu les commentaires sur le deuxième semi qui pouvait paraître un peu long faute de coureurs, mais là, je dois avouer que ça a dépassé ce que je pouvais imaginer !
L’ambiance du départ est très sympa. Il a fait jusqu’à 31°C dans la journée, autant dire que même pour une épreuve nocturne qui débute à 20h30, il fait très chaud et humide (27°C). C’est l’Amazonie à la basquaise, normal pour un dossard au nom de Kaïman, il fallait bien ça ! Me voilà donc dans le secteur 3, autour de moi je ne vois aucun marathonien et pour cause, sur les 8600 coureurs présents sur la ligne de départ, nous ne sommes que 600, en gros 4500 sur le semi et 3500 sur le 10km.

En direct live du sas de départ !

C’est parti, ça crache du feu sur la ligne de départ (histoire de nous réchauffer un peu…) et un beau feu d artifice nous accompagne. L’ambiance est au rendez-vous mais ça bouscule pas mal jusqu’au 3ème km entre les coureurs des 10, du semi et les marathoniens. Disons que je sens déjà que ça va être très long, je suis asphyxié dés le 3ème km, aucune sensation et ma tendinite est bien au rendez-vous. Il fait vraiment chaud, je m’asperge d’eau dès le premier ravito, tiens une belle montée, je croyais que c’était tout plat !!! Bon, de toute façon, ça va être difficile. Au 7ème km voici la première ambulance d’une longue série : chaleur, déshydratation,… ça tombe comme des mouches, étonnant les ambulances suivent le parcours des coureurs, donc on s’écarte.
On approche des 10km, les fameux Pirates (c’est le nom des coureurs du 10) vont nous quitter et ce n’est pas plus mal parce qu’entre ceux qui démarrent en trombe et ceux qui finissent en trombe j’ai l’impression de gêner ! Ouf, on respire un peu, mais surtout on entre dans le centre ville et c’est plus sympa. Nous longeons la Ria de Bilbao avant de partir dans la vielle ville et de se faire une longue ligne droite ou je croise le premier marathonien !!! il ne va pas me mettre un tour quand même !!!! pas loin, on est au 19ème km et je n’avance plus, je ne vais pas dire que j’accélère, je ne peux pas, mais je garde le rythme et voilà la première boucle « BOUCLEE » en 2h09, mon pire semi. 8 minutes après, arrive mon principal concurrent celui que j’avais croisé au 19ème !

Petite bouffée d’oxygène au 22ème km ou je croise Nath et Maxim qui fait quelques mètres avec moi. Je mets la musique histoire de penser à autre chose et c’est reparti pour la fameuse deuxième boucle. Là, je comprends mieux les commentaires sur ce marathon, entre la cohue des 10 premiers km, et le vide après le semi, il y a un monde, sincèrement ils devraient s’arrêter au semi.
Jusqu’au 32ème, je m’accroche avec la technique des petits pas que j’avais lu dans le dernier Jogging. Je ne m’arrête pas, il reste 10 km mais je suis au bout. Les groupes de musique sont partis, le public aussi, on croise encore quelques fêtards en ville (toujours sympa), les ambulances (c’est moins sympa), au 39ème km je croise les derniers et la voiture balai, ils sont au 35! Drôle d’expérience !
Je n’avance plus, je marche, les quelques encouragements me font repartir, mais je vais plus vite en marchant, 40ème ouf c’est la fin, dernière ligne droite, le kaïman sent le marigot ! Il est 1H29, Nath me retrouve, Max monte sur mes épaules et je franchis la ligne d’arrivée après 40km de douleurs en 4h59 au compteur.

Voilà je viens de boucler mon 13ème marathon …

Jean-Marc

Il a fallu aller la chercher cette médaille !

Catégorie(s) : Non classé